La chambre hyperbare peut aider à traiter l’ischémie néonatale

L’encéphalopathie hypoxique-ischémique est une complication grave de l’asphyxie qui survient avant, pendant ou après la naissance. Elle peut entraîner la mort ou des lésions neurologiques pouvant se manifester dans les 12à24 heures après l’évènement, telles que convulsions, altération des réflexes ou altération du niveau de conscience (ou d’une combinaison de ces manifestations) et, à long terme, retard de développement, épilepsie, retard mental ou paralysie cérébrale.

Le diagnostic est établi à partir d’un antécédent d’asphyxie ayant provoqué une acidémie, d’un faible score au test d’Apgar, de lésions neurologiques et de l’atteinte de nombreux organes. Le stade est généralement classé comme léger, modéré ou sévère. La classification de Sarnat peut être utilisée pour classer les dommages neurologiques: le stade I est le moins grave et le stade III le plus grave. L’affection atteint 3,5-6 / 1000 naissances et le taux est encore plus élevé chez les nouveau-nés plus gravement touchés

On rapporte une série de 38 naissances ayant abouti à 14 décès et 13 patients avec un mauvais pronostic. Dans une autre série de 42 patients atteints d’encéphalopathie hypoxique-ischémique modérée suivis pendant un an, deux sont décédés, 13 avaient une paralysie cérébrale, un autre avait un handicap sévère, quatre avaient un léger retard de développement et 22 se développaient normalement.

Les traitements évalués pour cette maladie comprennent l’hypothermie, le sulfate de magnésium, les anticonvulsivants, le mannitol, la dexaméthasone, la nicardipine et l’acide caféique-phénéthyl ester, mais aucun n’a été efficace. Habituellement le traitement consiste en des soins de soutien et en maintenant une saturation en oxygène à 95%. Les patients traités avec de l’oxygène hyperbare inhalent 100% d’oxygène dans une chambre hyperbare pressurisée à> 1 atm.

Ce traitement a été évalué en occident pour une grande variété de conditions, y compris l’œdème cérébral, les lésions cérébrales et la paralysie cérébrale, mais pas pour l’encéphalopathie hypoxique-ischémique. En Russie, l’oxygène hyperbare a été utilisé pour traiter les lésions néonatales (asphyxie fœtale), et ce traitement est utilisé pour l’encéphalopathie hypoxique-ischémique en Chine.

L’oxygène hyperbare est habituellement administré une à trois fois par jour à une pression de 1,4 à 1,6 atm pendant 60 à 120 minutes, dans le but d’augmenter l’oxygène dans les tissus. La raison de ce traitement est qu’il peut inverser l’hypoxie locale, inhiber la vasoconstriction pos-ischémique et favoriser la formation de la matrice de collagène, qui est essentielle pour l’angiogenèse et la restauration du flux sanguin vers le tissu lésé.

En 2006, Zulian Liu, Tengbin Xiong et Catherine Meads ont réalisé une revue de littérature pour déterminer si l’oxygène hyperbare est cliniquement efficace pour le traitement des nourrissons nés à terme atteints d’encéphalopathie hypoxique-ischémique.

La stratégie consistait en une recherche dans les bases de données électroniques occidentales et une recherche dans les bases de données chinoises et d’autres sources. Ils ont étudié les registres des essais contrôlés Cochrane et la base de données de revues Medline, Embase, CINAHL et Health STAR depuis novembre 2004 en utilisant les termes de recherche «oxygène hyperbare», «oxygénation hyperbare», «nouveau-né (s)», «hypoxique-ischémique», «encéphalopathie», «encéphalopathie», «lésion cérébrale», «dommages cérébrales», «lésions cérébrales», «ischémie cérébrale», «hypoxie cérébrale» et «asphyxie à la naissance». Ils ont également effectué des recherches dans diverses bases de données électroniques chinoises et ont recherché manuellement des revues chinoises sélectionnées depuis juillet 2004.

Les résultats de cette revue de littérature suggèrent que le traitement par l’oxygène hyperbare peut réduire la mortalité et les séquelles neurologiques chez les nouveau-nés à terme atteints d’encéphalopathie hypoxique-ischémique. L’oxygène hyperbare a été utilisé pour traiter diverses affections pendant plusieurs décennies et a été utilisé chez les nouveau-nés. Bien que cette forme de traitement soit controversée, elle s’est rapidement développée en Chine au cours de la dernière décennie et y est largement utilisée

Les auteurs ont conclu qu’en raison de la disparité de recrutement dans les essais et de la possibilité de biais de publication, un essai contrôlé randomisé de haute qualité est nécessaire pour étudier ces résultats. La littérature médicale chinoise peut être une riche source de données probantes pour informer de cette pratique clinique ainsi d’autres revues de littérature.

Source

Zulian Liu, Tengbin Xiong, Catherine Meads, efectividad clínica del tratamiento con oxígeno hiperbárico para la encefalopatía hipóxico-isquémica neonatal: revisión sistemática de la literatura chine [efficacité clinique du traitement avec oxygène hyperbare de l’encéphalopathie hypoxique-ischémique chez les nouveau-nés: revue de littérature chinoise], 2006.

Comments are closed.