La chambre hyperbare bénéficie la récupération de la chirurgie oncologique de tête et cou

Le traitement d’Oxygénothérapie Hyperbare (TOHB) est acceptée par la communauté médicale grâce à ses bénéfices et ses nombreuses applications. L’augmentation d’oxygène dans les tissus a comme résultat un stimulus sur le système enzymatique, les glandes surrénales, une diminution des demandes d’insuline, favorise la synthèse de prostaglandines, augmente la néoformation vasculaire, la phagocytose et alors, réduit la sepsis dû à son activité bactéricide sur les germes gram-négatifs, anaérobiques et d’autres. Ce qui améliore la microcirculation avec un effet ostéogénique.

La chambre hyperbare a quelques contre-indications parmi lesquelles on trouve : barotrauma otique, toxicité par oxygène, pneumothorax et d’autres relatives comme l’épilepsie, hypertension artérielle maligne et d’autres.  Même si l’OHB a plus d’avantage que désavantages, elle doit être indiquée par un spécialiste.

Dû à son effet bactéricide, le docteur Enrique Abreus et le docteur Omar Gonzales Cabrera de l’Hôpital Clinique Chirurgical Régional d’Enseignement (Hospital Provincial Clínico Quirúrgico Docente) « Dr. Gustavo Aldereguia Lima » ont fait une étude à partir de l’OHB en chirurgie oncologique curative et grâce aux résultats obtenus, ils ont commencé à l’employer pour des cas spécifiques de traitement ambulatoire.

Pour son analyse et étude, ils ont pris les histoires cliniques de tous les patients qui avaient des néoplasies malignes de tête et cou qui ont reçu des graves et modères résections oncologiques et chirurgies réparatrices, observées en chirurgie maxillo-faciale pendant la période  janvier 1990-décembre 1994.

On a séparé deux groupes de travail avec la même quantité de patients mais traités avec différentes thérapies. Groupe A : on a évalué 30  au total, 27 résections modérées et 3 greffes sous cutanées et ostéo-sous-cutanées qui ont reçu un traitement chirurgical oncologique reconstructif.

Groupe B: on a évalué le même nombre de patients que dans le groupe précèdent, 27 résections modérées et 3 greffes. Ce groupe a reçu un traitement chirurgical et on leur a administre de l’oxygène hyperbare pendant 7 jour avec 2 séances journalières à partir de la date de la chirurgie.

L’application de l’oxygène hyperbare a été toujours effectuée par le même operateur, pendant la même quantité de temps et sans changer la pression. Les résultats sont observés à partir de la fréquence et le pourcentage qu’ils représentent.

Les paramètres observés: sepsis, nécroses et séjour. L’évolution pour ceux qui ont employé l’oxygène hyperbare a été beaucoup mieux que pour ceux qui n’ont eu qu’une chirurgie. La vitalité et la cicatrisation des plaies a été excellente.

Les résultats ont été positifs par rapport à la vitalité des greffes, la rapidité de cicatrisation et le degré de sepsis post-opératoire. Le séjour post-opératoire a diminué notablement chez les patients traités avec OHB.

Le développement de la chirurgie oncologique de tête et cou a été enrichie avec le traitement dans chambre hyperbare.

SOURCE

Abreus et González; Emploi de l’oxygénothérapie hyperbare dans la guérison oncologique de tête et cou; Hôpital Clinique Chirurgical Régional d’Enseignement () « Dr. Gustavo Aldereguia Lima » ; 1996.

Comments are closed.