5 QUESTIONS SUR LA FIBROMYALGIE: QUELS SONT SES SYMPTÔMES ET QUEL EST SON TRAITEMENT ?

Elle altère la qualité de vie de 2,4% de la population mondiale, avec une incidence plus élevée chez les femmes. Actuellement et après de nombreuses années de scepticisme, elle est reconnue comme une maladie à part entière.

La fibromyalgie (FM) est une maladie chronique et invalidante dont la fréquence a été sous-estimée pendant longtemps. Parfois même, les patients,  par ignorance ou pour des raisons personnelles, peuvent avoir minimisé leurs symptômes et ne pas en avoir informé les médecins. En outre, une grande partie de la communauté médicale est souvent restée sceptique face à cette maladie en raison de l’absence de signes cliniques permettant d’en poser le diagnostic, de l’insuffisante compréhension de son origine ou des mécanismes impliqués.

Ces dernières années, l’acceptation à un niveau mondiale de la fibromyalgie en tant que maladie a augmenté, ce qui a permis de grandes avancées dans la compréhension des mécanismes impliqués. Il est donc important de comprendre qu’il s’agit d’une maladie qui nécessite une collaboration étroite entre le patient et l’équipe soignante afin d’obtenir le meilleur résultat possible.

Actuellement, on estime que la fibromyalgie altère la qualité de vie de 2,4% de l’ensemble de la population, avec une incidence plus élevé chez les femmes. Selon l’étude “The Science of Fibromyalgia” publiée en 2015, l’incidence dans des pays comme les États-Unis est de 2 à 5% de la population adulte.

 

  1. Quels sont ses symptômes?

Chez la majorité des patients, elle se présente généralement sous forme d’une douleur musculo-squelettique généralisée. Cette douleur peut être diffuse ou multifocale et son intensité fluctue avec le temps. Les patients se plaignent souvent de symptômes semblables à ceux de la polyarthrite rhumatoïde, tels que la raideur matinale et le gonflement des articulations ou des extrémités des membres. La fatigue, une baisse d’énergie et des troubles du sommeil sont d’autres symptômes habituels de cette maladie. En outre, certains patients peuvent avoir des problèmes de concentration, d’attention, de mémoire, des troubles de l’humeur confinant parfois à la dépression.

  1. Comment le diagnostic est-il posé?

Les nouveaux critères de diagnostic visent à mettre l’accent sur l’indice de douleur généralisée, en tenant compte également de la présence et de la sévérité des symptômes. Par conséquent, une intervention correcte du médecin implique un examen physique complet, incluant l’examen orthopédique et neurologique, qui permettra de déceler des modifications neurologiques ou des troubles présentant des symptômes associés à la fibromyalgie. Il sera toujours nécessaire d’exclure une affection inflammatoire systémique, une insuffisance rénale et hépatique, une hypothyroïdie et d’autres maladies, ainsi que la présence d’anticorps associés à un état inflammatoire rhumatologique, explique Liliana Jordá- biochimiste de BioBarica.

  1. Quelle en est la cause?

De nombreux chercheurs s’accordent à reconnaître que cette maladie est le résultat d’altérations du système nerveux central (SNC) qui augmentent la sensibilité à la douleur. La fibromyalgie est un exemple illustrant la sensibilité accrue du SNC et elle est associée à une activité cérébrale anormale.

On évoque également le rôle de facteurs génétiques intervenant dans le développement de la maladie, ce qui n’a pas été prouvé, mais ils  pourraient expliquer la prédisposition de certaines personnes à contracter cette affection. C’est pourquoi, en Espagne, une «banque d’ADN» de patients atteints de fibromyalgie et de leurs  parents au premier degré a récemment été créée pour essayer d’identifier les gènes qui pourraient être déterminants dans le développement de la maladie.

  1. Quel type de traitement est indiqué?

En raison de sa complexité, il est multidisciplinaire  et il comporte en général plusieurs prescriptions, dans le but d’atténuer la symptomatologie: diminuer la douleur et la fatigue.

Différents professionnels interviennent donc en utilisant l’exercice physique (kinésithérapeutes et kinésiologues), la psychothérapie (psychologues, psychiatres et ergothérapeutes) et le traitement pharmacologique (cliniciens, rhumatologues, spécialistes de la douleur).

Tous les traitements n’ont pas la même efficacité chez  tous les patients. En effet, l’un des principaux objectifs des professionnels de la santé est de trouver le traitement le plus efficace, pharmacologique ou non pharmacologique, en tenant compte des caractéristiques individuelles de chaque patient.

  1. Le traitement en chambre hyperbare est-il indiqué en cas de fibromyalgie?

Le traitement par oxygénothérapie hyperbare (OHB) est une méthode non invasive qui consiste à fournir de l’oxygène à des concentrations élevées dans une chambre hyperbare à une pression minimale de 1,45 ATA. Ainsi, la personne, à travers un masque, respire de l’oxygène à 100%. Ce gaz est transporté dans le sang et parvient même à atteindre les tissus endommagés.

Dans le cas de la fibromyalgie, ce traitement améliore l’oxygénation et la fonctionnalité des tissus et il diminue également le gonflement et l’œdème. La mise à disposition d’une grande quantité d’oxygène, provoquée par l’OHB, ralentit la fuite de liquides hors des vaisseaux sanguins et l’oxygène réussit à atteindre les zones endommagées.

L’OHB  est très utile pour traiter les patients atteints de fibromyalgie car, en augmentant l’oxygénation intracellulaire au niveau des mitochondries, une meilleure énergie est produite et, grâce à l’effet anti-inflammatoire, la douleur est grandement soulagée

Parmi les effets bénéfiques de ce traitement figurent :

 

  • L’action anti-inflammatoire
  • La réparation des tissus
  • L’augmentation du débit sanguin périphérique ainsi que celui du système nerveux central
  • L’action directe sur les neurotransmetteurs
  • La diminution de la fatigue musculaire

 

Information fournie par: Liliana Jordá Vargas – biochimiste de BioBarica.

 Plus d’informations sur : www.biobarica.com

 

Votre interlocuteur en France : info@lienqualite.fr

 

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES – PROTOCOLE

 

Depuis 2018, l’Université de Valence, la Fondation FIVAN et BioBarica développent un essai clinique qui évalue l’efficacité du traitement par oxygénation hyperbare en utilisant la technologie Revitalair chez les patients atteints de fibromyalgie.

 

Il en résultera un bénéfice pour le patient dans la mesure où il évalue la diminution de la douleur, de l’anxiété et de la fatigue, l’amélioration du  sommeil et par conséquent  la qualité de vie du patient.

 

Non seulement 30 patients bénéficieront du protocole, mais encore, une fois prouvé le fait que l’OHB a tous ces effets bénéfiques pour la fibromyalgie, nous disposerons de nouvelles preuves pour qu’un nombre toujours plus grand de patients essayent le traitement et connaissent une amélioration.

 

Comments are closed.