10 preguntas frecuentes sobre el tratamiento en cámara hiperbárica

Le principe physico-chimique de la thérapie repose essentiellement sur deux lois physiques qui décrivent le comportement des gaz. La loi de Dalton établit qu’à température constante, la pression d’un mélange de gaz est égale à la somme des pressions partielles (Pp) de chacun des gaz qui le composent. Par conséquent, en administrant de fortes concentrations d’O2 à une pression supérieure à 1,4 ATM, on obtient un Pp d’O2 dans l’organisme beaucoup plus élevé que dans des conditions normales (air respirable normal, 21 % d’O2, à 1,0 ATM).

La loi de Henry affirme que les gaz se dissolvent dans les liquides lorsqu’ils sont sous pression. Cela implique que l’O2 administré sous pression est dissous ou distribué dans le sang et dans les liquides avec lesquels le gaz est en contact.

Voici quelques-unes des questions les plus fréquemment posées sur le traitement en chambre hyperbare:

POUR QUELLES PATHOLOGIES CE TRAITEMENT FONCTIONNE ?

Le traitement d’oxygénation hyperbare fonctionne dans différentes pathologies de plusieurs spécialités telles que la rhumatologie, la traumatologie, la neurologie, la médecine clinique et l’oncologie. Pour connaître ses effets cliquez ICI.

LE TRAITEMENT HYPERBARE EST-IL NOUVEAU ?

L’oxygénothérapie hyperbare est utilisée depuis le XIXe siècle. Déjà en 1830, la France était pionnière  dans le domaine de la médecine hyperbare. Actuellement, elle est utilisée pour traiter de nombreuses pathologies dans des pays comme les États-Unis, le Canada, l’Australie et le Japon et elle existe pratiquement partout en Europe, en Asie et en Amérique latine. Pour en savoir plus sur l’histoire de la médecine hyperbare, cliquez ICI.

QUI LE PRESCRIT ?

Etant donné qu’il s’agit d’un traitement médical, il doit être prescrit par un professionnel de la santé ou un spécialiste. Pour connaître les indications cliquez ICI.

LES CAISSONS HYPERBARES SONT-ILS À RISQUE ?

Non. Chez BioBarica, nous travaillons avec des caissons et des technologies de pointe. Les caissons que nous utilisons pressurisent avec de l’air (gaz ininflammable), de cette façon nous obtenons la pression désirée en évitant tout risque possible.

Y A-T-IL DES CONTRE-INDICATIONS ?

Il n’y a aucune contre-indication stricte à l’application de l’OHB. Certaines affections nécessitent plus d’attention et de soins, notamment en présence d’un pneumothorax avec mécanisme de valve, de thoracotomies, d’antécédents de pneumothorax spontané ou d’hypersensibilité à des épisodes convulsifs, ainsi que des maladies infectieuses et de stade précoce des voies respiratoires supérieures, la dyspepsie flatulente et les sinusites aiguës ou chroniques. Cependant, si on prend les précautions nécessaires, tout cela peut être résolu sans problème.

LA SÉANCE EN CAISSON HYPERBARE CAUSE-T-ELLE DE L’INCONFORT ?

La séance peut durer entre 60 et 90 minutes selon la prescription du médecin. Certaines personnes peuvent sentir que leurs oreilles se bouchent pendant les premières minutes de la séance (pressurisation) et dans les dernières minutes (dépressurisation). Cette gêne ressemble beaucoup à celle subie lors d’un vol en avion et elle disparaît quand  vous effectuez les gestes indiqués par le manipulateur du caisson.

COMBIEN DE SÉANCES FAUT-IL FAIRE ?

Le nombre de séances et leur périodicité, sont indiqués par le médecin. Selon la pathologie à traiter, chaque patient nécessite un nombre de séances spécifique. C’est le médecin qui évaluera l’amélioration.

LES PERSONNES SOUFFRANT DE CLAUSTROPHOBIE PEUVENT-ILS ENTRER DANS LE CAISSON HYPERBARE ?

La claustrophobie n’est pas une contre-indication. Les caissons hyperbares BioBarica sont équipés de dix fenêtres avec une grande visibilité et d’un système d’ouverture et de fermeture des valves que le patient peut ouvrir de l’intérieur pour sa tranquillité.

DOIT-ON UTILISER DES VÊTEMENTS SPÉCIAUX POUR LA SÉANCE ?

Aucun vêtement spécifique n’est requis mais il est préférable de porter des vêtements confortables et il faut enlever ses chaussures.

EST-IL POSSIBLE D’ENTRER ACCOMPAGNÉ ?

Si le patient est un enfant, il peut être accompagné d’un membre de sa famille. Dans ce cas, l’enfant reçoit le traitement à travers le masque et l’adulte l’accompagne et reste avec lui pendant la séance à l’intérieur du caisson.

Quand les effets du traitement commencent-ils à se faire sentir ?

Les bénéfices sont obtenus dès la première séance. En général, on ne remarque aucune sensation objective au début. Certains patients peuvent remarquer assez vite qu’ils sont plus reposés et ont plus d’énergie. Selon la pathologie une certaine amélioration se fera sentir.

Le traitement d’oxygénation hyperbare accélère la cicatrisation des plaies ; produit l’angiogenèse (qui est la stimulation de la formation des vaisseaux sanguins) ; favorise la détoxification des gaz et des toxines ; accélère les processus de guérison dans des lésions de ligaments, des os, d’articulations, de muscles et tissus nerveux ; stimule la différenciation des cellules ostéogènes et la réparation osseuse ; intervient dans la régulation du stress oxydant ou l’usure cellulaire des maladies chroniques, réduit la fatigue musculaire et augmente l’énergie au niveau cellulaire.

Comments are closed.